Immeuble de rapport à vendre à Grivegnée
À VENDRE Grivegnée Immeuble de rapport Immeuble composé d'un rez-de-chaussée commercial (anciennement le café "Le Péville") et d'un appa...
Prix : 250 000 €
Immeuble de rapport à vendre à Fléron
À VENDRE Fléron Immeuble de rapport Rez de chaussée commercial de +/-85m² sis en plein centre de Fléron (Bay Bonnet). Il dispose d'...
Prix : 179 000 €
Maison à vendre à Jupille
À VENDRE Jupille Maison Maison 3 façades à rénover avec emplacement de parking,remises, cour et jardin. Cette maison se...
Prix : 119 000 €

En Wallonie, les bâtiments devront consommer 2 fois moins

La réglementation wallonne visant à garantir la Performance Energétique des Bâtiments (PEB) évolue pour atteindre les impératifs environnementaux européens. Un nouvel arrêté du Gouvernement wallon a été adopté le 28 janvier 2016.

Voici ce qui change pour les bâtiments à construire, à reconstruire ou à rénover.   
Le nouvel arrêté du Gouvernement wallon vise avant tout à fixer les exigences dites « NZEB » (Nearly Zero Energy Buildings) à l’échéance de 2021. À cet horizon, la consommation d’énergie de tous les bâtiments neufs devra être quasi nulle. Pour y arriver, un jalon intermédiaire a été fixé au 1er janvier 2017. Les niveaux d’exigence ont été renforcés. 

Concrètement :

  • le niveau Ew, qui permet d’évaluer la performance énergétique globale du bâtiment, ne pourra pas dépasser 65 en 2017 contre 80 actuellement. En 2021, la limite maximale sera fixée à 45. 
  • Le niveau Espec, qui représente le niveau de consommation spécifique d'énergie primaire, ne devra pas dépasser 115 kWh/m² en 2017 contre 130 kWh/m² actuellement. En 2021, la limite maximale sera fixée à 85 kWh/m².
  • Les coefficients de transmission thermique Umax sol et fenêtre seront eux aussi revus à la baisse de manière progressive jusqu’en 2021.

Par ailleurs, les exigences renforcées s’appliqueront également aux bâtiments «assimilés à du neuf».Trois hypothèses de rénovation sont considérées comme assimilées à du neuf : 

  • créer un volume protégé supérieur à 800 m³ ;
  • doubler, au moins, le volume protégé existant ;
  • remplacer les installations visées par la méthode de calcul et au moins 75% de l’enveloppe. 


Dans les deux premiers cas, les exigences s’appliquent au nouveau volume construit et pas à l’existant.

Enfin, les systèmes techniques des bâtiments devront aussi être performants. On intègrera des exigences minimales applicables en cas d’installation, de remplacement ou de modernisation des systèmes techniques (Chauffage & Eau Chaude Sanitaire, Climatisation et ventilation) dans des bâtiments existants, que les travaux soient soumis ou non à permis. 
Depuis ce 1er mai 2016, les professionnels doivent vérifier qu’ils respectent les critères en application pour les travaux qu’ils prennent en charge.

Cette nouvelle réglementation s’applique aux bâtiments neufs ou assimilés mais la Région wallonne annonce dans son trimestriel « Energie 4» de mars 2016 qu’une stratégie de rénovation du bâti existant verra aussi le jour bientôt. 


Imprimer Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom :   Email :
 
 
 
 
 
 

0 commentaire(s)



Aucun commentaire pour cette news !

Ajouter un commentaire